En bref : quid du crédit immobilier lors d’un divorce

Caractéristiques de l’emprunteur divorcé en France et de son prêt

En France, l’emprunteur divorcé est âgé de 44 ans en moyenne. A titre de comparaison, la moyenne d’âge pour les couples emprunteurs avec enfants est de 39 ans, de 33 ans lorsqu’ils n’ont pas d’enfant, et de 37 ans pour un célibataire.

Concernant le prêt, l’emprunteur divorcé se fait prêter en moyenne 150 000 euros, contre près de 210 000 euros en moyenne pour un couple avec enfants.

Le sort du crédit dépend de ce que les propriétaires du bien veulent en faire

Lorsqu’aucun des époux ne souhaite conserver le logement, il suffit pour eux de le vendre, si possible avant le divorce. Dans le cas contraire, des droits de partage s’appliqueront. En fonction du contrat de mariage, le notaire déterminera le montant revenant à chacun un fois le crédit remboursé.

Si l’un des époux souhaite garder le logement, il doit racheter la part de l’autre. Ce dernier se désolidarisera alors de l’emprunt, afin de ne plus être redevable d’éventuels impayés.

Pour accéder à l’article complet, rendez-vous ici

Laisser un commentaire